Actualités Ce que je dénonce

Pourtant, depuis Jospin, ils avaient tous promis la fin de la Françafrique, la fin du paternalisme

Le président français Emmanuel Macron a rencontré le dictateur tchadien Idriss Déby lors d’un dîner privé au Palais de l’Elysée le 18 janvier 2021 à moins de trois mois de la présidentielle tchadienne. Officiellement, c’était pour préparer le Sommet du G5-Sahel à N’Djaména qui se tiendra les 15 et 16 février à N’Djaména.

Le lendemain, le 19 janvier, Mohamed Bazoum débarque à Paris à moins d’un mois du second tour de l’élection présidentielle au Niger. Le président Mahamadou Issoufou l’a précédé et a déjeuné avec le président Macron le 15 janvier. Selon les médias nigériens, Issoufou était à Paris pour adouber son poulain Bazoum auprès des officiels français. Conséquence: des soupçons d’ingérence française dans les élections au Niger.

Le 5 février dernier, Mohamed Bazoum débarque à N’Djaména pour soutenir et avoir le soutien du « patron régional ». A-t-il reçu des consignes à Paris ? Officiellement, il était venu à la tête du délégation du PNDS pour assister au congrès extraordinaire d’investiture du candidat du MPS à l’élection présidentielle tchadienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.