Actualités Ce que je dénonce Notes politiques

Je me méfie comme de la peste des gens prêts à tout sacrifier pour « devenir président » au Tchad

Après sa lettre avec 20 propositions envoyée en octobre 2019 au président Idriss Déby, le leader du mouvement Transformateurs, Dr Succès Masra publie un nouveau document avec 5 propositions intitulé « alternance et sortie honorable pour M. Déby » pour, dit-il, faire « une ultime offre patriotique » au dictateur Déby, à deux semaines de la présidentielle au Tchad.

Mais, cette fois-ci, Succès Masra affirme que son document a recueilli les attentes et propositions à l’issue d’une « large consultation des leaders et citoyens aussi bien de l’intérieur du Tchad que de la Diaspora ».

Je tiens à préciser que notre parti Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD) n’a pas été consulté et n’a donc pas souscrit aux propositions du document.

Succès Masra cherche à imposer d’ores et déjà dans son nouveau document, de définir lors d’un dialogue inclusif une « clause constitutionnelle de protection de Mr Deby pour le restant de sa vie grâce à une renonciation expresse à sa poursuite devant les tribunaux nationaux et internationaux et sa consécration comme père du Tchad démocratique moderne, assortie d’une consécration de statut d’ancien chef d’État avec des avantages à vie ».

Personnellement, je ne suis pas contre que des concessions soient accordées à Monsieur Idriss Déby dans un cadre de la réconciliation nationale à l’issue d’un dialogue inclusif, mais je me méfie comme de la peste des gens aveuglés par l’ambition d’être « président » et qui sont prêts à sacrifier tous les idéaux et principes sur l’autel du désir fou et obsessionnel de pouvoir.

Pour nous autres démocrates Tchadiens, le droit à la justice est un droit fondamental et ne peut donc pas être négociable, et la lutte contre l’impunité est très importante pour la paix dans notre pays. Comme je l’avais déjà dit lors d’un échange sur les réseaux sociaux, il ne peut y avoir un instant T, à partir duquel, on oubliera le passé et on commencera à compter les injustices, les détournements et tout ce qui sera condamnable par la loi tchadienne. Le peuple tchadien est souverain et aura le dernier mot sur son avenir.

One thought on “Je me méfie comme de la peste des gens prêts à tout sacrifier pour « devenir président » au Tchad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *